Progresser en aikido

Combattre sans utiliser la force requiert de solides aptitudes mentales, physiques et techniques que les subtilités de l'aikido poussent à leurs limites.

Progresser exige donc de perfectionner graduellement sa faculté

d'anticipation (concentration et visualisation), ses postures (stabilité), ses déplacements (fluidité), ses capacités neuromotrices (coordination et cycles de contraction et de détente musculaires) et la précision de ses exécutions (points clés).

Or, pour y arriver, la seule voie possible  est la répétition encore et encore des actions à maîtriser, de sorte que synapses et muscles collaborent à l'unisson pour que toute réflexion consciente soit éliminée de l'équation.

Keiko traditionnels

Depuis des siècles, les arts martiaux japonais utilisent les exercises effectués seul (tendaku renshu), les katas (séquences codifiées), l'entrée de techniques avec contact (uchi-komi) et la répétition de la phase finale des projections (nage-komi) pour compléter l'apprentissage accompli en simulation de combat avec un partenaire.

L'objectif poursuivi est alors, outre la multiplication des fréquences de pratique, d'isoler les composantes de l'action pour les perfectionner en l'absence du stress et des multiples ajustements qui s'imposent lorsqu'on fait face à un "adversaire".

La résistance élastique

Les études récentes démontrent que l'entraînement sur résistance élastique améliore substanciellement les paramètres cinématiques (accélération et vitesse) et cinétiques (force et puissance) des mouvements spécifiques d'une activité sportive (voir à cet effet sur Sciences du sport.com: "Les bandes élastiques au service de la performance sportive").

De plus, appliquée à l'aikido, cette méthode ajoute de simuler astucieusement la résistance ressentie lors du travail avec un partenaire, de sorte qu'on peut dès lors autant développer sa mémoire musculaire, que travailler les subtils variations "relaxation - tension - relâche" nécessaires à la création de la dynamique.   

Enfin, au surplus,, on peut pratiquer une technique en continu ou chacune de ses étapes: tsukuri (esquive et déplacents), kusushi (construction du déséquilibre) et kake (projection).

 

 

Matériel requis

Tout ce qu'il faut: un point d'ancrage ( anneau fixé au mur, poignée de porte, poteau d'escalier, etc.) et un élastique de résistance légère comme celui utilisé en réadaptation physique

(tube ou bande élastique) d'environ 3 mètres.

 

 

L'entraînement

L'attaque simulée avec le plus de réalisme sur résitance élastique (même si d'autres formes d'attaques sont pratiquables) est la saisie de poignet(s) en position initiale debout (tachi waza) ou assise en seiza (suwari ou hanmi handachi waza). 

Or, la saisie de poignet(s) (katatetori et ryotetori), est reconnue par les experts comme attaque par excellence pour développer sa technique en aikido. 

L'entraînement peut, par ailleurs, varier selon les besoins en mettant l'accent sur l'exécution, les enchaînements (henka et jiyu waza) ou, simplement, la mise en forme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Consignes d'exécution

Visualisez l'attaquant en action.

Faites vos séquences à droite et à gauche.

D'abord lentenent et par étape.

Donnez de l'amplitude et de la profondeur à vos mouvements.

Respectez les "points clés".

 

 

 

 

 

 

 

 

Maximiser son entraînement

Développez votre faculté d'anticipation en visualisant les étapes  de l'action à entrependre.

Soignez votre posture, votre stabilité et vos appuis.

Ayez des déplacements nets et des gestes précis.

Travaillez toujours en souplesse, sans brusquerie.

Utilisez des cycles musculaires: "relaxe - tension - relâche".

Vos hanches doivent initier et diriger l'action.

Leur mouvement en "fouet" doit entraîner vos "segments" pour générer votre puissance.

 Votre "masse" doit participer au développement technique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les exercices et techniques

Les exercices et techniques ont été sélectionnés pour leur valeur pédagogique. Il ne s'agit donc pas d'un ensemble exhaustif des manières de procéder.

L'aïkido moderne est en effet riche d'approches et il serait difficile de les rendre toutes en une seule synthèse.

En revanche, nous avons prêté attention à proposer une méthodologie (instructions, consignes et points clés) et des bases (déplacements, esquives, déséquilibres, développement la puissance et wazas fondamentaux) qui seront de solides  leviers pour garantir une progression structurée et rapide.

D'ailleurs, toujours à des fins pédagogiques, veuillez noter que les exercices sont présentés  avec des mouvements de grande amplitude, conscient que dans l'action, alors qu'on tend à des gestes plus réduits, l'essence des "points clés" demeurera présent dans vos exécutions.

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now